Mouvement Alternatives Barrages

Chertsey

 

MAB

Membres

Le BLOG et la page INFOS PRIVÉES

sont d'accès exclusif aux membres de la communauté.

exclusifs

OBJECTIFS

 

Nos barrages requièrent notre attention.

Le Ministère de l’environnement du Québec mène une initiative pour sécuriser les quelques 6,000 barrages de nos régions. En même temps, le Ministère des Affaires Municipales exige que ces travaux soient financièrement en adéquation avec les ressources des communautés. Or, l’expertise technique pour jongler avec ces deux exigences manque cruellement dans les municipalités. Afin de relever ce défi, les ChertsoiSEs se sont réunis autour de l’immense potentiel des ressources citoyennes en opposition à la culture de plus en plus courante qui consiste à laisser nos responsabilités, nos choix et notre réflexion à des firmes privées.
 

NOTRE VISION

Le futur de nos lacs, autant du point de vue de la qualité de l'eau, des coûts et de la sécurité, est un enjeu écologique, économique, social et collectif.

  • Le MAB Chertsey vise à rassembler tous les citoyen.ne.s et associations de lacs concernées​ par les barrages à Chertsey.

  • ​Nous souhaitons créer le partage et la mise en commun des expériences et savoirs autour de la problématique des barrages.

  • Nous cherchons ensemble à trouver de meilleurs projets de barrages, respectueux de l'environnement et de la capacité de payer des utilisateurs.

  • Nous encourageons la gestion par bassins versants qui tient compte de nos préoccupations environnementales.

 

béton Cima +.jpg
Quel modèle adopter ?

Il existe 58 barrages à Chertsey et la municipalité projette la réfection de 14 d’entre eux dans les deux prochaines années. Le processus d’appel d’offre a désigné Cima+ comme le chef d’orchestre pour la réhabilitation de tous ces barrages. Tous dessinés sur le même modèle, avec des blocs en béton. Très coûteux, soit à la fabrication qu’à l’entretien, ces barrages/pont sont estimés près d'un million de dollars chacun. Chertsey est la deuxième municipalité la moins nantie au Québec. Il faut mieux faire!

P1100104.jpg
Enrochement vs béton

Pourtant, 80% des barrages au Québec sont de type ‘en enrochement’, et pour de bonnes raisons. Ils sont moins chers, plus rapidement réalisés, plus sécuritaires, ils se fondent dans la nature et requièrent très peu d’entretien et de surveillance. Ils sont beaucoup plus durables que des ouvrages en béton, par un ou même deux ordres de grandeur (10 à cent fois). C’est cette approche qui a été privilégiée au Lac Croche dans la municipalité de Ste-Marguerite-du-Lac-Masson, à 7 kilomètres de Chertsey.

pitchen%20lacoste_edited.jpg
Voyez le documentaire
(juste un peu plus bas)

Un documentaire réalisé par Nadia Collot présente l’expérience du Lac Croche qui a fait le choix d’un barrage en enrochement, en s’appuyant sur les ressources communautaires et un bonne collaboration avec sa municipalité. Ce film inspirant montre, notamment à travers le témoignage de Gervais Pitchen, riverain du lac et ingénieur hydrologue à la retraite de 40 ans d’expérience, le potentiel de cette approche. Un modèle pour relever le défi de sécuriser les barrages des lacs du Québec.

Documentaire : 'Lac Croche,  un barrage communautaire'

Nous avons la chance exceptionnelle d’avoir en main non seulement une idée ou une approche, mais une véritable preuve de concept, de l’adhésion des riverains jusqu’à la réalisation du projet et ses résultats : une démonstration par les faits.